La résistance et le rôle de la population civile

Dans l’été de 1944, les différents mouvements de résistance armée en Belgique comptaient environ 150.000 membres. La collection d’informations, les actes de sabotage et les confrontations effectives avec les Allemands par ces mouvements ont largement contribué à la libération du pays. Malgré l’opportunisme de certains résistants de la dernière heure et le manque d’unanimité parmi les différents mouvements, la résistance a joué un rôle important pendant les derniers mois de la guerre, qui a coûté la vie à presque 15.000 résistants belges. La résistance n’était pas monolithique mais au travers de ses divers courants et mouvements et dans des formes multiples, le bilan de son action est considérable, en  ayant apporté une aide appréciable aux Alliés. Son rôle, parfois mal connu aujourd’hui, doit être mis en évidence dans la mémoire collective de la libération.

Les derniers témoins

Transcription des histoires des derniers témoins. Quelques exemples de ces initiatives : la ville d’Anvers en partenariat avec le FelixArchief et la province de Namur avec l’appui de l’Université de Namur.

www.antwerpenherdenkt.be

www.province.namur.be

Kinderen van het verzet (VRT-Canvas)

Une émission de VRT-Canvas évoquant les histoires d’enfants de résistants sur l’empreinte que la guerre leur a laissée.
À partir d’octobre 2019
www.canvas.be

De la Libération à la Victoire : l’histoire locale revisitée

Journée d’étude du CegeSoma sur l’histoire des communes entre septembre 1944 et mai 1945.
Pour les cercles francophones d’histoire locale : 03/06/2019
Bruxelles

www.cegesoma.be

 

The Belgian War Press

Un plongeon dans le monde de la presse clandestine pendant la Seconde Guerre mondiale.

warpress.cegesoma.be