Apprendre

Seconde Guerre mondiale

Il y a 75 ans

Septembre 1944

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie. Mais il faudra attendre le 2 septembre pour que Mons devienne la première ville belge libérée. Dans les jours qui suivent, les troupes britanniques (ainsi que les Belges de la Brigade Piron) et américaines libèrent Bruxelles, Anvers et Liège. Entretemps, les Polonais et les Canadiens traversent la Flandre orientale et occidentale. La résistance belge joue également un rôle important dans la libération du pays.

 

Market Garden

L’opération Market Garden est lancée mi-septembre. L’objectif est de contourner le Westwall (la Ligne Siegfried en allemand) par les Pays-Bas. L’opération combine plusieurs phases aéroportées (Market) à une offensive terrestre (Garden), depuis Bourg Léopold. L’opération se soldera par un échec vu qu’il s’avèrera impossible de traverser le Bas-Rhin à Arnhem (« Un pont trop loin »).

 

La bataille de l’Escaut

Les lignes d’approvisionnement constituent un souci majeur pour les Alliés, car elles s’étirent depuis la côte française. La prise de l’Escaut et du port d’Anvers est dès lors cruciale. Il s’ensuit une bataille féroce pour s’emparer de l’estuaire de l’Escaut, le long des côtes belge et néerlandaise. La contribution canadienne est déterminante. Les premiers navires alliés arrivent enfin à Anvers le 28 novembre 1944. Les Allemands ne sont toutefois pas disposés à se rendre et sèment la terreur avec leurs nouvelles armes de représailles, les missiles V1 et V2.

 

L’offensive des Ardennes

À partir du 16 décembre 1944, les Allemands lancent une grande offensive depuis les Ardennes, visant à reprendre Anvers : la Bataille des Ardennes. Le siège allemand de Bastogne devient légendaire, tout comme la réponse américaine à la demande de reddition : « Nuts ! ». Les Alliés n’arrivent toutefois pas à refouler la progression allemande avant la fin du mois de janvier 1945. À partir de ce moment, les Allemands sont en position défensive sur tous les fronts. L’avancée alliée peut enfin reprendre vers l’Allemagne.

 

La libération des camps

La libération des camps de concentration et d’extermination révèle l’étendue de l’horreur nazie. La libération d’Auschwitz-Birkenau le 27 janvier 1945 s’avère particulièrement éprouvante. Parmi les 25.274 Juifs et 354 Roms qui avaient été déportés depuis la Caserne Dossin à Malines, seuls 1.395 d’entre eux sont encore en vie à la libération du camp. La moitié des 3.500 résistants ayant transité par le camp de Breendonk n’a pas survécu à la guerre.

 

La fin de la Seconde Guerre mondiale

L’Allemagne nazie capitule le 8 mai 1945 mettant fin à la Seconde Guerre mondiale en Europe. S’en suit une période mouvementée, faite de répression, de deuil et de reconstruction.